BURUNDI : LETTRE D’UN CITOYEN LIBRE SUR SES ATTENTES AUX ELUS DE 2020

Veuillez nous suivre et nous aimer

  • 0
  • Share

Nous avons beaucoup de talents, nous vivrons dans une société possédant beaucoup d’opportunités et ce que nous avons besoin pour parier au chômage qui affecte plus de 60% de nos jeunes est la libre entreprise. Cette faculté d’entreprendre tout ce qui permet notre développement économique.

Cher élus du Burundi,

Depuis le 04/06/2020, le jour où la cour constitutionnelle s’est prononcée sur les résultats du triple scrutin du 20 mai, vous n’avez aucun doute sur votre victoire. Une victoire qui reflète la volonté des peuples qui ont apprécié vos projets. Ainsi, ça a été un moment de connaitre les dirigeants de notre cher pays dans plus ou moins les sept années à venir. Une marque dans l’histoire de notre pays.  Des messages de félicitations vous inondent. Tout comme tout autre citoyens, recevez également mes félicitations.  Mais que c’est qu’en citoyen libre, comme moi, attend de vous ? La réponse à cette question est simple : « Je veux que vous œuvrez pour un Etat qui a un objectif de protéger la propriété privée, la liberté des personnes (libre entreprise et libre marché) et faire respecter les contrats entre ces personnes ».

Cher élus,

Premièrement, j’attends que vous travailleriez pour la protection de nos contrats et nos droits de propriété privée

Moi, un citoyen libre, j’attends de vous des nouvelles règles pour encourager la coopération volontaire et promouvoir les droits de propriétés privées. Ces règles doivent prendre en considération un principe de la non-agression et non forcing, comme nous le trouvons dans une société libre. Je veux donc vivre dans un pays où il y a un cadre juridique qui protège les contrats et force à respecter les contrats entre deux contractants volontaires. Cette coopération via les contrats est promue aussi dans un respect des droits de propriétés. Un contrat est une Convention volontaire entre une ou plusieurs personnes par laquelle elles s’engageant à donner, à faire ou à ne pas faire quelque chose, vis-à-vis de quelqu’un. Par cette coopération et/ou engagement, les individus améliorent leur situation économique.

Deuxièmement, j’attends que vous favoriseriez la libre entreprise pour parier au chômage

Nous avons beaucoup de talents, nous vivrons une société avec beaucoup d’opportunités et ce que nous avons besoin pour parier au chômage qui affecte plus de 60% de nos jeunes est la libre entreprise. Cette faculté d’entreprendre tout ce qui permet notre développement économique. Moi, un citoyen libre, attends de vous un changement de climat d’affaire pour ouvrir à tous les entrepreneurs les porte d’entreprise. Je demande que vous œuvreriez pour une société burundaise qui libère l’invention, l’innovation et le talent humain. C’est cette société seulement qui peut permettre la réduction du chômage, car elle encourage l’esprit d’entreprise et libère l’esprit de la peur de risque. Pour ce faire, il est impérativement nécessaire de réduire toutes sortes de barrières dans ce domaine, que ce soit administratives et financières.  Cela par la promotion d’égalité de chance à tous. Par égalité de chance, un citoyen libre entend que les individus ne devraient pas faire face à des barrières arbitraires pour poursuivre les propres ambitions, pire encore que ces barrières sont mises en place par quelqu’un que suit également ses propres ambitions.

Troisièmement, j’attends que vous favoriseriez le libre marché pour parier à la pauvreté.

Il ne suffit de favoriser la création la richesse via la libre entreprise seulement pour lutter contre le chômage, il est aussi nécessaire de trouver un moyen sûr et promettant pour faire écouler la production obtenue, un débouché plus promettant en bénéfice.  Pour que la création de la richesse contribue à la réduction de la pauvreté, il faut que leur mode de distribution et/ou d’échange s’exerce dans un climat volontaire et confiant. Moi, un citoyen libre, j’attends donc de vous un système économique mettant l’accent sur le libre marché. Ce système doit considérer que « les individus sont libres de choisir si, comment, quand, où et avec qui ils travaillent, dépensent, investissent, épargnent et commercent. »  Donc, pas de forcing et de limitation particulière dans chaque action/choix individuelle en ce qui concerne les transactions économiques.

En se focalisant sur ces attentes, je trouve que vous mettriez notre pays sur une voie sûre de croissance économique et de développement durable. Et en nous, citoyen d’un pays de lait et de miel de vous en remercie à la fin de votre mandat.

Cher élus, trouvez ici mes plus hautes considérations.

Mes Félicitations encore.

Un citoyen libre épris de la prospérité de son pays

Veuillez nous suivre et nous aimer

  • 0
  • Share