COVID-19 : COMMENT PRESERVER LES VIES HUMAINES ET ATTENUER LES PREJUDICES ECONOMIQUES ?

Veuillez nous suivre et nous aimer

  • 0
  • Share

Pour lutter contre sa propagation et/ou prévenir cette pandémie, des pays prennent des mesures préventives comme amélioration des conditions d’hygiènes, interdiction des rassemblements des gens jusqu’à fermer les écoles, les universités et les églises et les frontières comme interdiction des vols en provenance des pays cibles par le virus. C’est évident donc que les mesures de lutte contre cette pandémie sont perturbatrices pour l’économie de ces pays. Alors, la question est de savoir comment préserver les vies humaines et atténuer les préjudices économiques ?

Le monde entier est préoccupé par la situation très inquiétante pour la santé de la population mondiale. Cela est dû à une pandémie très infectieuse avec une propagation très rapide connu sous le nom de Coronavirus, COVID-19. Pour lutter contre sa propagation et/ou prévenir cette pandémie, des pays prennent des mesures préventives comme amélioration des conditions d’hygiènes, interdiction des rassemblements des gens jusqu’à fermer les écoles, les universités et les églises et les frontières comme interdiction des vols en provenance des pays cibles par le virus. C’est évident donc que les mesures de lutte contre cette pandémie sont perturbatrices pour l’économie de ces pays.

Influence du Coronavirus sur l’économie

Les conséquences économiques du coronavirus se multiplient. Le carburant manque. Alors que dans les pays exportateurs du pétrole on remarque les réserves des stocks de carburant jamais existés dans ces derniers jours, les pays importateurs de ce produit en manquent énormément. « Nous ne pouvons pas aller nous approvisionner, les frontières sont fermées à cause de ce fameux virus », s’inquiète un pompiste.

Sur les marchés, les prix des denrées alimentaires grimpent et/ou les denrées manquent. Deux raisons sont toujours à l’origine de celà selon les gens discutés. « Nous ne trouvons pas les moyens de s’approvisionner à étranger à cause de Coronavirus et nos déplacements sont interdits ».

 Bref, nous ne pouvons pas nier l’effet des mesures préventives prises par certains gouvernements sur l’économie. COVID-19 est une pandémie qui affecte les économies des pays.

Pour cela, la vice-présidente pour le pôle Croissance équitable, Finance et Institutions (EFI) de la Banque mondiale, Ceyla Pazarbasioglu nous donne quelques conseils pour minimiser ces préjudices économiques. Pour commencer, elle tient à souligner que la prochaine étape sera cruciale. « Dans les semaines qui viennent, tous les pays — même en l’absence de cas de coronavirus — devront prendre des mesures concrètes pour protéger leur population et minimiser les perturbations pour leur économie ».

Une tentation dans laquelle il ne faut pas tomber

Sachant que parmi les vecteurs potentiels de transmission, il y a d’abord le commerce, donc les perturbations économiques seraient résultantes des échanges mondiaux qui peuvent diminuer à cause de la fermeture d’usines et du redémarrage tardif de l’activité, des flux financiers étrangers qui pourraient fuir les pays touchés par le coronavirus et du capital humain et financier national qui est de plus en plus sous-utilisé à cause de l’arrêt des usines et le confinement des travailleurs chez eux. Il y a ensuite du secteur touristique et du voyage qui causerait les perturbations économiques à cause de la baisse de la demande et des restrictions de déplacement toujours plus contraignantes, alors qu’il constitue pour de nombreux pays une source importante de revenu.

Pour cela, Ceyla Pazarbasioglu donne aux dirigeants des conseils suivants : « Les gouvernements doivent se garder de toute tentation protectionniste, qui ne fera qu’exacerber les perturbations dans les chaînes de valeur mondiales et accentuer une incertitude déjà grande. Surtout, ils doivent éviter de restreindre les exportations de denrées alimentaires et de produits médicaux vitaux pour, au contraire, rechercher ensemble des solutions visant à accroître la production et la satisfaction des besoins là où ils sont les plus critiques ».

Veuillez nous suivre et nous aimer

  • 0
  • Share